Pratiquer un sport à l’adolescence : d’importantes variations selon le genre, le niveau scolaire et les conditions de vie

La pratique d’une activité physique a une influence bien documentée sur la santé et le bien-être physique, mental et social de l’individu à toutes les périodes de la vie. Durant l’adolescence, l’activité physique permet en particulier de solidifier le squelette et de développer des muscles.

Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande aux jeunes âgés de 5 à 17 ans :

  • d’exercer une activité physique d’au moins 1 heure par jour,
  • et de pratiquer une activité intense comme du sport, au moins 2 fois par semaine.

Il reste important de rappeler que l’activité physique est une notion très large qui ne se réduit pas au sport : elle englobe aussi les jeux, les déplacements, toutes les activités récréatives ou non, qui induisent une dépense énergétique significative.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, 14122 élèves de la 5ème primaire à la 7ème secondaire ont participé à l’enquête Health Behaviour in School-aged Children en 2014. Cette enquête, menée par le SIPES, porte sur les comportements de santé des adolescents, leur bien-être et les déterminants, notamment scolaires, sociodémographiques et familiaux, associés à ces indicateurs de santé.

Les résultats de cette enquête, qui a lieu tous les quatre ans, révèle que seuls 16% des élèves déclaraient pratiquer au moins 1 heure d’activité physique tous les jours. De plus, 66% indiquaient faire du sport en dehors de l’école au moins 2 fois par semaine.

  • Les garçons étaient plus enclins que les filles à adopter une pratique quotidienne d’activité physique (20% contre 11%), et à faire du sport plusieurs fois par semaine (76% contre 57%).
  • Par ailleurs, les proportions d’élèves pratiquant quotidiennement au moins 1 heure d’activité physique et celles d’élèves faisant du sport plusieurs fois par semaine (voir Figure1) ont tendance à diminuer avec l’avancée dans le parcours scolaire.

Figure 1. Proportions des jeunes pratiquant du sport au moins deux fois par semaine en fonction du genre et du nivea scolaire (Garçons, n=6897 – Filles, n=7125)

  • Faire du sport plusieurs fois par semaine est également lié au niveau socio-économique de la famille  : les jeunes issus de famille peu (50%) ou moyennement (60%) aisée pratiquaient moins fréquement un sport que ceux issus de famille relativement plus aisée (71%). Les élèves grandissant dans une famille monoparentale (62%) ou recomposée (62%) étaient également moins enclins à pratiquer du sport que ceux vivant avec leurs deux parents (69%).

Ainsi, les résultats de la dernière enquête HBSC menée en 2014 en FWB mettent en évidence :
* l’importance de renforcer les initiatives promouvant la pratique régulière d’activité physique et de sport auprès des adolescents de la FWB,
* tout au long de la scolarité des élèves,
* et en particulier auprès des filles.

Les politiques favorisant l’accessibilité du sport pour les adolescents issues de familles moins favorisées (comme par exemple le « Chèque Sport ») devraient également être activement renforcées.

Article rédigé par
Maud Dujeu
Assistante de recherche au Service d’Information Promotion Education Santé (SIPES) de l’Ecole de Santé Publique de l’ULB.

Le « Chèque Sport » vise à favoriser l’intégration, l’affiliation et la participation dans les structures sportives des jeunes de 6 à 18 ans.

Pour pouvoir bénéficier du « Chèque Sport », quelques conditions doivent cependant être respectées :
- Le jeune doit être domicilié dans la Commune où il désire s’inscrire au club sportif ou participer à un des stages ou activité sportive organisée par le Service des Sports de sa Commune ;
- Soumettre les documents nécessaires attestant du niveau de revenus du ménage : une composition de ménage récente (- de 3 mois) ; un avertissement extrait-de-rôle de l’année précédente ; la preuve de l’inscription du jeune dans un club sportif.

La demande d’octroi des chèques sport est à introduire auprès du Service des Sports, cellule « Info Sport » des Communes. N’hésitez pas à vous informer auprès de votre Commune.