L’éducation physique c’est bon pour la réussite scolaire

JPEG - 30.5 ko

Vous voulez que votre enfant soit en bonne santé et qu’il réussisse à l’école ?

Plutôt que de se focaliser sur les notes de français ou de maths, si on valorisait enfin l’éducation physique à l’école, une discipline dont les bienfaits se font sentir sur tous les apprentissages.


Comme le souligne l’Organisation mondiale de la santé, l’équation est simplissime : de 5 à 17 ans, les organismes ont besoin d’une heure par jour d’activité physique modérée à intense, une durée nécessaire à leur bon développement.

Ces 60 minutes peuvent être réparties sur plusieurs périodes de la journée. Or, assez logiquement, l’école, où filles et garçons passent une grande partie de leur temps, est un des environnements les plus appropriés à l’apprentissage (ou à la découverte) et à la pratique de cette culture du mouvement.

Des bienfaits sur la santé et le bien-être

Sur un plan individuel, l’activité physique améliore :

  • les capacités et l’endurance cardiorespiratoire du jeune ;
  • son état musculaire et osseux ;
  • sa souplesse, ses habiletés motrices ;
  • sa force, son agilité, sa coordination ;
  • en bien-être psychologique ;
  • en confiance en soi ;
  • en épanouissement personnel ;
  • et fait baisser anxiété ou stress.

Sport ou activités physiques contribuent également à réduire l’isolement et à renforcer l’intégration sociale. De plus, par la pratique sportive, le jeune apprend à respecter des règles, soi-même et les autres. Et/ou à se dépasser.

Des meilleurs résultats scolaires

Mais ce n’est pas tout. Différentes études [1] assurent que l’activité physique améliore les performances scolaires.
Des expériences (y compris en Belgique) d’augmentation des heures d’activités physiques à l’école ont confirmé ce constat. Dans la liste des améliorations, on classe les capacités :

  • d’attention,
  • de concentration,
  • de mémoire
  • les comportements en classe.
  • Et les jeunes qui présentent une meilleure condition sportive auraient de meilleurs résultats scolaires.
  • Enfin, en encourageant l’exercice physique au sein des écoles, on contribue à changer l’image de celles-ci aux yeux des jeunes, ainsi que leur sentiment d’appartenance à l’établissement, ce qui peut influencer positivement leur persévérance scolaire et les protéger du décrochage.

Bon à savoir
Pour les jeunes, la norme, c’est 60 minutes d’activité physique par jour. Mais bouger plus encore apporte un bénéfice supplémentaire à leur santé.

Photo © Robert Kneschke - Fotolia


WAV - 21.8 Mo
ECOUTEZ LE PODCAST


"La santé pour mieux vivre : Obésité et jeunes"
Observatoire de la santé du Hainaut