A 50, 60 ans et plus, quels sports choisir ?

Un homme et un enfant se promenant dans un parcMême quand on vieillit, l’idée, c’est de bouger. Est-ce compliqué ? Pas forcément, surtout si on choisit un exercice adapté.

Les médecins disent : "Faites une activité physique". Sous ces termes, ils ne préconisent pas de se lancer dans un sport intense ou de faire de la compétition. Loin de là ! A 50, 60 ans et plus, ce qui compte, c’est de bouger et seulement de bouger.

Par exemple, en pratiquant une activité d’intensité moyenne :
- une marche d’un bon pas (y compris en faisant ses courses),
- des tâches ménagères,
- des jeux de ballon avec des enfants,
- du jardinage...

Avec 30 minutes par jour, le contrat est atteint.

Du sport oui, mais avec quelques précautions...

Bien sûr, le sport - attirant pour son aspect ludique et social - n’est pas exclu, au contraire.

Après 60 ans, il n’y a aucune raison de s’en priver, quand le médecin de famille a validé ce choix après avoir effectué des examens de contrôle.

Encore faut-il aussi penser à suivre certains conseils basiques :

  • ne pas (plus) chercher la performance,
  • bien boire avant, pendant et après l’exercice,
  • s’échauffer doucement,
  • s’étirer après l’effort,
  • ralentir si le souffle ne suit pas,
  • s’interroger face à toute anomalie comme une douleur soudaine, des palpitations, une fatigue intense, autant de signes qui méritent de s’interrompre, sinon de consulter un médecin.

Bien choisir son sport

Tant que l’on est en bonne santé, tous les sports que l’on a pratiqués "plus jeune" peuvent être poursuivis (jogging, golf, équitation, ski, etc.) Néanmoins, avant de se lancer dans une nouvelle discipline, mieux vaut un avis médical.

La présence de certaines maladies n’exclut pas, au contraire, la pratique d’un sport.
A condition de bien le choisir.
En cas d’arthrose ou de problèmes de dos, par exemple :

  • autant opter pour une activité respectueuse du squelette, comme le vélo sur terrain plat (sauf en cas d’arthrose évoluée des genoux) ou la natation. Ces deux disciplines sont également ouvertes aux personnes obèses.
  • La gymnastique douce, bénéfique à l’équilibre et à la souplesse, ne présente que très peu de contre-indications, tout comme certains arts martiaux.

Au fond l’idée c’est de trouver chaussure à son pied et... chausser, régulièrement, cette dernière !

Bon à savoir
A tout âge, certains exercices spécifiques, comme ceux qui renforcent les muscles abdominaux, sont susceptible de prévenir les maux de dos.

Même en cas de mobilité réduite, certaines activités physiques permettent d’améliorer l’équilibre et de prévenir les chutes.

Photo © .Shock © Fotolia


MP3 - 4.5 Mo
ECOUTEZ LE PODCAST


"La santé pour mieux vivre : Prévenir les chutes"
Observatoire de la santé du Hainaut