L’école communale de Hoves à l’heure du slowfood

L’état des lieux des cantines scolaires en 2005 l’avait déjà pointé : pour que l’offre alimentaire s’améliore dans les écoles, il faut que cette préoccupation soit relayée par l’équipe pédagogique et soutenue par des partenariats.

Les écoles de Silly, au nombre de six et regroupant 850 élèves, se sont très vite intégrées dans cette démarche.

Ainsi, les enfants comprennent le pourquoi de ne pas manger de "crasses", les enseignants ne sont pas démotivés face à l’offre alimentaire qui contredit ce qu’ils prônent et, enfin, le cuisinier voit ses efforts culinaires bien accueillis.

Le maillage est toujours délicat, parfois il se distend au fil des arrivées et des départs du personnel. Mais on peut attester qu’à Hoves les mailles sont serrées et nombreuses.

Genèse du projet

Déjà en 1999, une enseignante, Lydia Derweduez, remporte le prix Bon App’ Academy. Celui-ci lui permet de lancer l’école dans un projet global d’alimentation saine. Cette stimulation première lui donne des ailes et contamine toute l’école.

L’Observatoire de la Santé du Hainaut octroie, à celle-ci ainsi qu’aux autres écoles communales de l’entité, une diététicienne qui vient régulièrement discuter de l’équilibre des menus avec le traiteur scolaire.

Les premiers changements

  • Les collations en maternelle deviennent saines avec un fruit le mardi et un produit laitier le jeudi.
  • Les "Tois C" (chips, chocolat et cola) sont interdits à l’école, qui n’a pas de distributeurs de sodas et sucreries.
  • Deux fontaines à eau prennent place dans l’école tandis que des carafes font leur apparition sur les tables du réfectoire.
  • Parallèlement à ces mesures, Les élèves de 1e et 2e primaires reçoivent une leçon sur l’hygiène bucco-dentaire par un infirmier du centre PMS.

L’adoption du slowfood

En 2005, la commune de Silly, dont le village d’Hoves dépend, devient la première commune slow-food du pays. Une commune qui met à l’honneur les produits du terroir en prônant le retour du goût et des saveurs, avec comme conséquences, pour l’école de Hoves, la création d’un potager scolaire, des visites aux producteurs locaux (le boulanger, le glacier, le fermier…), des visites à la ferme pédagogique d’Enghien…

L’école saisit au bond toutes les occasions pour éduquer au goût : la semaine sans pesticides a donné lieu à la mise sur pied d’un élevage de chenilles. L’année de la patate se concrétise par des plantations, des recettes mais aussi des réalisations d’affiches et la mise sur pied d’élections pour élire l’enfant dont l’affiche est la plus convaincante ! La journée de la pomme permet de déguster les productions locales, etc..

Les partenaires

Dans le registre des partenariats, l’école se démène également : l’asbl Cordes a été contactée pour son projet "ma classe part en voyage", le CRIE a proposé des activités autour des légumes oubliés comme la carotte jaune, le chou-navet, la betterave rouge avec un cœur jaune ; l’exposition Tom et Babette s’est également invitée dans la commune.

La cerise sur le gâteau a été, pour l’école, l’inauguration d’une "agora space" à quelques mètres de son implantation. Ainsi, le pôle activité physique sera renforcé pour les années à venir.

Affaire à suivre !


Plus d’informations :
Ecole communale de Hoves
La Clergerie, 81
7830 Hoves
www.ecoles.cfwb.be/ecmhoves
Mis à jour le 28/10/2015