Qu’est ce que le Plan Promotion Attitudes Saines ?

Un Plan de promotion des attitudes saines 2005-2010 en terme d’alimentation et d’exercice physique pour les enfants et adolescents dans le territoire de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le monde où nous vivons

- Nous sommes plus sédentaire ; devant un ordinateur au travail, devant la télévision le soir et en voiture le reste du temps. Il peut en résulter une augmentation de notre poids et une moins grande endurance cardiovasculaire.

- Nous sommes de plus en plus sollicités par des publicités nous vantant l’achat de barres sucrées, de hamburgers ou de chips auxquels il nous est difficile de résister.

- Nous prenons de moins en moins le temps de cuisiner et de manger calmement dans une ambiance conviviale à l’écoute de l’autre.

- Nous privilégons le grignotage plutôt que les « vrais » repas et nous jetons sur les boissons sucrées, les barres chocolatées.

Les conséquences peuvent être lourdes. L’obésité est en augmentation chez les enfants et les jeunes.

Ce qui les prédispose à des problèmes de santé à l’âge adulte. Problèmes cardiaques, diabète.

Qu’allons-nous faire ?

Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de créer un environnement favorable à la santé des citoyens et à l’adoption de modes de vie sains.

Ensemble, trouvons des solutions

Les ministres de l’enseignement, de la santé et du sport se sont attelés à mettre sur pied une stratégie globale et transversale pour changer les habitudes pour l’alimentation et l’exercice physique.

L’objectif principal est d’améliorer la santé et le bien-être des enfants et adolescents en Communauté française.

C’est un travail de longue haleine qui demande une collaboration étroite entre professionnels de la santé, de l’éducation et du sport.

Le problème sera pris à la racine : de la petite enfance avec l’ONE jusqu’à l’enseignement secondaire en passant par les garderies encadrées, les centres de vacances et les bureaux ADEPS.

Le gouvernement de la Communauté française s’engage

- À donner une formation spécifique et adaptée en continu aux animateurs du sport et de l’extrascolaire mais aussi aux puéricultrices et aux cuisinières des crèches et des écoles en matière de diététique et d’hygiène.

- À renforcer Les heures de gymnastique dans les programmes scolaires.

- À améliorer La qualité des repas dans les cantines scolaires et dans les crèches. Des nutritionnistes ont été d’ores et déjà engagés.

- À interdire Les activités commerciales au sein de l’école.

- À sensibiliser enfants parents enseignants par des animations qui voyageront dans toute la Communauté française.

Ensemble, nous allons changer nos habitudes et améliorer notre santé !

Objectif du plan

- Améliorer les habitudes alimentaires des enfants et des parents
- Renforcer l’éducation alimentaire des enfants et des parents
- Mener une réflexion globale sur l’environnement éducatif et ses enjeux culturels, commerciaux et économiques

Choix stratégiques

- Promotion de l’alimentation saine (à l’école, dans les milieux d’accueil 0-3 ans, dans l’extrascolaire)
- Promotion de l’activité physique pour les enfants et les jeunes

Actions

1. Dans les écoles
- Mise en place de deux conseillers nutritionnels pour améliorer la restauration scolaire et soutenir les enseignants dans leurs projets
- Création d’une mallette pédagogique
- Label alimentation saine ; Projet santé à l’instigation des PSE et PMS
- Restaurant scolaire (état des lieux circulaire aux écoles ; formation pour le personnel ; réédition d’un cahier technique, un fournisseur de produit unique ; projets locaux avec producteurs alternatifs ; consommation d’eau de distribution)
- Réglementer l’offre de collations et de boissons dans les écoles ; Interdire les activités commerciales dans les écoles

2. Dans les milieux d’accueil
- Enquête sur la variété alimentaire, enquête alimentaire dans 38 crèches
- Harmonisation réglementation exigences nutritionnelles
- Uniformisation de la formation des accueillants, formation continuée des accueillants alimentation, formation de base du personnel de cuisine.

3. Dans les milieux extrascolaires
- Cadastre des outils ; mise à disposition d’outils de référence et garderies extrascolaires
- Amélioration de la formation des animateurs par des outils théoriques et plus de choix de formation continuée
- Grille d’évaluation pour l’accompagnement des camps par l’ONE.

4. Promotion de l’activité physique
- Hors milieux scolaires : renforcement de recherche sur la condition physique, étude pour créer un outil pour des jeunes fréquentant l’ADEPS
- Élargissement du rôle des bureaux provinciaux de l’ADEPS
- En milieu scolaire : projet pilote doubler les heures de cours de gym dans 11 écoles de la Communauté française.
- Synergie sport et enseignement et renforcement des outils (le baromètre de la forme et clés pour la forme)

Lire le Plan disponible ici.

Mis à jour le 07/03/2016