Un restaurant scolaire à l’ère du développement durable

L’Institut Robert Schuman à Eupen compte environ 850 élèves, 30 personnes dans les cuisines. L’enseignement est technique et professionnel, caractérisé par une grande diversité (14 filières de formation). Depuis 20 ans, l’Institut mène des activités dans les champs de l’éducation à l’environnement, à la santé, à la citoyenneté, etc.

Un projet d’école

Une tartine accompagnée de légumesC’est de cette expérience qu’a germé l’idée d’un projet d’établissement qui intègre le concept de développement durable dans toutes les fonctions de l’école. Ceci a pu être réalisé notamment grâce à la création d’une fonction de "coordinateur environnement" : l’offre alimentaire a ainsi évolué dans une perspective de développement durable qui intègre aussi la relation entre alimentation et santé.

L’éducation au développement durable implique la croisée des principaux champs éducatifs comme l’éducation à l’environnement, à la santé...

Ainsi, en ce qui concerne la cantine scolaire, l’introduction de produits issus du commerce équitable amène à s’interroger sur l’alimentation à l’école, sur la santé, la citoyenneté, la façon dont les aliments sont produits dans le monde...
L’approche est donc progressive, en fonction des moyens, pour se diriger vers toujours plus de cohérence.

En parallèle, d’autres aménagements sont mis en place :

  • les distributeurs de sodas et sucreries ont été supprimés et des distributeurs de fruits et légumes ont été installés ;
  • un magasin s’est ouvert pour proposer des collations : jus de fruits, tartes... L’ouverture du magasin a conduit à une hausse des chiffres de l’offre alimentaire et la vente des fruits a également augmenté ;
  • la distribution d’eau gratuite ;
  • le remplacement de certaines céréales de marque par du muesli...

Résultats

Sur base d’un constat économique, la fréquentation des repas baissait de plus en plus chaque année, cette érosion a pu être enrayée et même inversée ces dernières années par le passage de la distribution à table au self-service et la rénovation du restaurant, ce qui a amélioré les conditions dans lesquelles les repas sont pris (calme, attractivité...).

Plusieurs projets concernant l’offre alimentaire et la santé sont sur les rails :

  • Réalisation d’un calendrier des fruits et légumes de saison
  • Distribution du calendrier aux nouveaux élèves
  • L’introduction progressive d’aliments issus de l’agriculture et/ou l’élevage biologique est également prévue
  • L’offre alimentaire du magasin devrait également être revue progressivement. Le but étant de remplacer les viennoiseries par des tartines fromage-ciboulette par exemple.

Il n’y a pas eu de moyens financiers particuliers, les projets sont menés dans le cadre de l’enveloppe allouée. Le coordinateur mandaté par la direction, Jean-Michel Lex, a notamment en charge de rechercher et développer les partenariats internes et externes, ce qui permet de faire plus sans dépenser plus.

Photo © Yantra © Fotolia

Mis à jour le 10/02/2016